Sean Lennon, au nom du père

Musicien, militant engagé.. Sean partage bien des choses avec son père, John Lennon.

Quand on est amoureux de la musique, on n’a pas besoin de test ADN pour percevoir ce très fort lien de parenté entre Sean Lennon & son père, on pourrait même des fois se tromper en écoutant ses chansons, tant elles dégagent la même douceur & la même tranquillité à laquelle nous avaient habitué John. & même si ce dernier était réputé pour être le plus « Rockeur » des Beatles, Sean a surement était imprégné par le John de la période « Yoko », le John hippie & amoureux, le John qui était son père.

Né le 9 octobre 1975, & ayant comme parrain SIR qu’Elton John, Sean ne pouvait échapper à un destin d’artiste. Mais n’ayant malheureusement pas pu connaître son père qu’il perdit à l’age de 5 ans, Sean a tout de même sûrement profité de la très forte médiatisation du plus célèbre des Beatles. Ajoutons à cela, qu’il a lui même été rapidement mis sous les lumières en étant régulièrement invité à participer aux travaux de sa mère ainsi que d’autres artistes, en apparaissant notamment dans le clip MoonWalker de Michael Jackson à tout juste 13 ans.
Après avoir multiplié les collaborations ici & là, avec Lenny Kravitz notamment durant ses années de gloire au début des années 90′, Sean sort son premier album « Into the Sun« vers la fin de la décennie sous les encouragements des critiques qui ne s’enflammèrent pas plus que là. Mais c’est avec son second album que Sean commença à se faire un nom, le sien & pas celui de son père. On put découvrir avec « Friendly Fire » un Sean talentueux, sensuel et très poétique, chose qui lui permit d’être invité plus souvent.

Sean rencontre ensuite Char­lotte Kemp Muhl, ravissante mannequin touche à tout, ils s’éprirent l’un de l’autre et formèrent « The Ghost of a Saber Tooth Tiger », justifiant cette initiative par la volonté de passer plus de temps ensemble. Décidément, on ne pouvait espérer plus belle raison pour former un groupe. Ils sortent leur premier album « Accous­tic Sessions » en 2010. Puis plongèrent dans le calme, sûrement pour les raison qu’on connait.
On connaissait un Lennon extravagant, en voici un autre beaucoup plus discret, mais tout aussi talentueux.

Laissez un commentaire

Commentaires

Bady Attary
Bady Attary

Grand mélomane à l’oreille raffinée, Badr est un critique en herbe qui n’hésite jamais à analyser des œuvres en profondeur. Grand Fan de Red Hot Chilli Peppers mais aussi de Gorillaz, Pink Floyd ou encore South Park, il a l’esprit très ouvert et cherche toujours à découvrir de nouveaux sons ou de nouveaux concepts. Mais c’est aussi un multi-instrumentiste puisqu’il joue à 4 instruments : la guitare, la basse, le piano et l’harmonica. Il a également lancé la première radio universitaire au Maroc FST-T Radio, un projet qu’il dit prêt à reprendre très bientôt.

Le plus grand collectif marocain d'artistes indépendants
Suivez-nous sur
Newsletter